Les fonds islamiques ont connu eux aussi une croissance importante. Ils doivent être gérés en accord avec les principes de la Shari’ah, ce qui inclut la plupart du temps les conseils d’un Shari’ah supervisory board. Les fonds immobiliers sont aussi très populaires. Entre 1994 et 2001, environ 120 fonds islamiques ont été lancés. 60 % d’entre eux ont été investis sur une base internationale.

Bien que la plupart de ces fonds soient à destination d’investisseurs institutionnels, la tendance actuelle va de plus en plus vers une clientèle de particuliers. En 2004, le marché des fonds représentait environ 3,3 milliards de dollars. L’entrée de nouveaux acteurs et l’explosion économique dans le Golfe favorise une croissance de se produits. Le Luxembourg dispose des structures et des compétences idéales pour proposer une solution et un cadre légal de qualité pour la gestion des structures de finance islamique et tirer profit d’une nouvelle source de revenu et de diversifier son portefeuille de clientèle.

Le forum international de finance islamique organisé début novembre 2005 à l’initiative de la Banque Centrale du Luxembourg a eu un grand succès, et témoigne de l’intérêt et les opportunités réelles des produits financiers islamiques pour le Luxembourg. Perspectives prometteuses pour la finance islamique n’est pas l’exclusivité des institutions musulmanes. La plupart des banques conventionnelles offrent déjà des services ou des produits islamiques. L’étendue de ces services devrait s’étendre dans le futur, donnant à l’investisseur, musulman ou non, une grande diversité de choix et d’opportunités.